dimanche 5 mars 2017

Une base de données RSS dynamique

La base de données de l'Atlas des flux possède des atouts qui la rendent particulièrement intéressante pour tout utilisateur des RSS.


Tout d'abord, elle ne comporte que des flux dont les publications sont récentes. Si un flux est abandonné par son rédacteur au bout d'une année, il devient obsolète et n'apparaît plus dans la base. Si ce flux est repris, il sera réintégré. Cela garantie des listes de flux RSS qui publient toujours des articles.
Ensuite l'on peut juger du flux RSS lui-même grâce à son analyse. S'il comporte des erreurs, celle-ci seront répertoriées, comme par exemple l'absence de balises. Si ces absences sont fatales au flux, il sera supprimé. L'analyse porte aussi sur sa qualité avec le nombre et la fréquence de parution des articles.

La base de l'Atlas est en adéquation avec les outils RSS grâce à ses différents formats :
- Le format standard .xml permet à un développeur de récupérer toutes ces informations pour créer une nouvelle application RSS.
- Le format .txt, qui contient juste la liste des adresses, permet d'exporter une liste pour par exemple la création de flux agrégés en ligne comme RSS Mix.
- Le format .opml est un format spécifique aux RSS pour exporter des listes complètes, employé par les lecteurs en ligne Inoreader ou Netvibes.

Enfin, elle offre régulièrement des listes thématiques spécifiques, comme les super-héros ou les échecs. Quelques-unes de ces listes sont déclinées en flux agrégés, comme la Corse ou l'actualité informatique du 2.0.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire